top of page

Suspension de notre Fédération : il nous faudra être résilient !

Le 8 février dernier se tenait une réunion du Bureau National de Solidaires suite à l'ordonnance du 18 janvier 2024 ordonnant la suspension de notre suspension de l'Union, décidée en l'absence de quorum le 29 juin 2023. Trente-cinq structures professionnelles sur cinquante-cinq étaient présentes soit un taux de participation de 63 %, un engouement qui relève du miracle si on la compare à celle de ces dernières années.



Après un simulacre de débat, le Secrétariat National a fait procéder à un vote relatif au maintien de notre suspension (notre Fédération n'y a pas pris part conformément aux statuts) : à peine plus de 50 % des structures de l'Union ont fait le choix... de contourner une décision de justice ! Non content de cela, le SN, dont la dérive autoritaire n'est plus à démontrer, a ensuite demandé un second vote relatif cette fois-ci à notre exclusion : un peu plus de 50 % de ses membres n'ont pas validé notre éviction de l'Union.


Nous remercions tout particulièrement la Fédération SUD Collectivités Territoriales, SUD HR - Hôtellerie Restauration, l'Union Fédérale SUD Industrie, SUD Intérim Solidaires et la Fédération SUD Santé Sociaux qui, par leur vote, sont restés fidèles aux valeurs censées régir notre organisation interprofessionnelle. Nous nous interrogeons sur la motivation de structures, absentes de longue date des instances y compris lors de la mobilisation contre la réforme des retraites de l'an dernier, qui ne trouvent bon y participer que pour venir en entraver le travail d'une autre.


La justice tranchera à nouveau cette situation dans plusieurs semaines : cela signifie que notre Fédération, une des principales du secteur privé et bien que toujours membre de l'Union, ne pourra sans doute pas participer à son congrès national, prévu en avril prochain... au risque que sa tenue soit ultérieurement invalidée ! Persuadés que la confiance entre nous passe par le contrôle du respect de ses statuts, bafoué à maintes reprises ces dernières années, nous sommes bien décidés à ne rien lâcher quant à l'application de la démocratie et du fédéralisme en son sein, constitutives de son identité comme de son histoire alors qu'elle s'apprête à souffler sa vingt-cinquième bougie. 


Dans l'intervalle, nous :

  • poursuivons notre développement avec la participation à des dizaines de processus électoraux dans le cadre du renouvellement des CSE ;

  • sommes également à nouveau candidat, conjointement avec la CNT-SO, au scrutin des livreurs des plateformes, qui se tiendra en mai prochain, et le seront sur notre champ professionnel à celui des TPE et du particulier employeur, prévu lui en fin d'année ;

  • nous dotons de notre propre système de formation syndicale pour poursuivre celle de nos membres, en hausse constante.


Profondément syndicalistes, c'est à dire attachés à l'organisation des travailleurs/euses sur leur lieu de travail ce qui ne peut se résumer à chercher à leur imposer un idéalisme abscons, nous lançons enfin une souscription. Elle nous permettra d'assurer la continuité de nos actions, en particulier la poursuite du CDI de notre juriste que Solidaires, pourtant seul contributeur à sa rémunération depuis 2022, a décidé de ne pas renouveler cette année.


Notre cagnotte

- QR Code :





Ni peur, ni haine, voilà déjà notre victoire !


CDP 12/02/2024
.pdf
Télécharger PDF • 2.84MB

620 vues

Komentarze


bottom of page