top of page

SUD-Solidaires Amazon : comment transformer l'or en plomb

Les résultats des élections des CSE pour les sept entrepôts d'Amazon France Logistique sont tombés ce mardi et, le moins que l’on puisse dire, est qu'ils ne sont globalement pas fameux pour SUD-Solidaires, comparés à ceux des précédents scrutins, intervenus en 2019-2020, dont notre Fédération avait alors intégralement la charge :

Au niveau national


L’audience de Solidaires passe de 27,90 % à 18,14 %, perdant ainsi sa première place. Les nouvelles implantations de Boves et de Montélimar ne freinant donc pas la chute.


Au niveau local

  • Saran (implantation SUD Commerce dès 2014) : baisse de 32 % à 26 %,

  • Lauwin (implantation en 2018) : avec 41 %, dont une progression de 10 %, maintien comme première organisation,

  • Senlis (implantation en 2021) : perte des élu-es comme de la représentativité,

  • Montélimar (implantation en 2022) : acquisition de deux élu-es mais aussi de la représentativité de justesse,

  • Boves (implantation UST en 2023) : ni élu, ni représentativité.

Brétigny, l'épicentre de la chute


Alors que notre Fédération est implantée sur ce site depuis 2020, l'ingérence dans notre structuration de Solidaires 91 fin 2022, en violation des statuts de l'union, s'est révélée préjudiciable : en effet, la section SUD originelle s'est retrouvée opposée à une Solidaires dont les têtes de liste, déposée par le Secrétariat National, se sont illustrés par leurs pratiques douteuses lors de leur précédent mandat.


Après avoir obtenu, lors du dernier scrutin, un titulaire au CSE et 7 % des voix, la liste Solidaires gagne certes deux élu-es supplémentaires et devient tout juste représentative avec 10 %, et non 13, en amalgamant sans vergogne nos voix aux leurs, là où la nôtre n'acquiert ni l'un, ni l'autre.


Le gagnant est en fait un autre syndicat que le nôtre, mené par notre ancien Représentant de Section Syndicale, le même qui a fait passer notre section en trois ans d'une dizaine d'adhérent-es à plus de deux cents avant de nous quitter peu de temps avant l'élection, dégouté par les manœuvres de l'Union.


La vérité, c'est que si ces trois composantes étaient restées unies au sein de la même liste, nous pourrions être aujourd'hui la première organisation sur ce site ce qui aurait conforté notre représentativité nationale mise à mal par les ambitions de certain-es.


Notre mal vient de loin


Le Secrétariat National, qui s'est illustré par une politique crasse tout le long du processus électoral en allant jusqu'à nommer une délégation en sus de la nôtre lors de la négociation du protocole et à démandater notre RSS à Brétigny, avec le soutien des fédérations SUD Education, qui ferait mieux de s'occuper de ce qui se passe en salle des profs, et Rail, qui va jusqu'à financer des procès contre notre syndicat, aura eu finalement ce qu'il veut, son hochet quitte à le briser. Pire, les délégué-es de plusieurs sections concernées, après avoir succombé au chant des sirènes par conformisme, voire par intérêt personnel se sont au global tirés une balle dans le pied.


Quelle leçon en tirer ? Le syndicalisme, il y a ceux qui en parlent et ceux qui en font : à quoi bon exhorter les salarié-es, dans la foulée de la mobilisation historique contre la réforme des retraites, à se syndiquer si c'est, pour derrière, vouloir décider pour eux/elles et faire le travail à la place des structures professionnelles concernées pour les mener à une défaite électorale ?


Ce revers n'était pas inéluctable


Ainsi, à Amazon France Transport, où notre Fédération s'est implantée en 2020 à la faveur de son action contre le Covid, le processus électoral, menée entièrement par nos soins, a permis à nos camarades non seulement de devenir représentatifs mais également de se hisser à la seconde place dans l'entreprise ainsi que de devenir majoritaires dans deux CSE.


Notre Fédération maintient son implantation à Brétigny, chez les agent-es de maîtrise à Senlis et à Metz, qui n'était pas concerné par le scrutin. Mieux, nous poursuivons notre développement dans le secteur de la logistique là où le Secrétariat National, des fédérations du secteur public et des structures locales veulent non seulement agir en lieu et place des syndicats compétents mais de manière hors-sol par rapport à la population ouvrière concernée. Finalement, qu'on nous laisse nous développer plutôt que de brimer notre Fédération !

CDP 05..09.2023 Amazon
.pdf
Télécharger PDF • 179KB


431 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page