top of page

MOBILISATION DE FILLES DU CALVAIRE : la voie à suivre !

Dernière mise à jour : 14 juin

Les 13 et 27 avril ainsi que 27 mai derniers et après un dialogue de sourds avec la direction, une majorité du personnel de Filles du Calvaire a fait grève pour exiger :

  • des travaux en magasin, dont l'état d'insalubrité depuis des années n'est plus à démontrer (fuites au plafond et au sol, dangerosité des réserves, présence massive de rongeurs etc.),

  • des embauches pour répondre à la situation de sous-effectif autrement que par des CDD à répétition,

  • une prime de polyvalence là où les vendeurs sont aussi caissiers, stockistes et même agents d'entretien.

Nous pouvons aujourd'hui affirmer que, suite à leur mobilisation mais aussi à sa médiatisation et le soutien de plusieurs représentants syndicaux et politiques, ces revendications ont été satisfaites :

  • Sur les travaux : ceux promis depuis des années ont démarré nuit et jour. On comprend mieux alors que l'Inspection de travail, saisie par nos soins, a pointé les risques suivants : sièges, risque de chute de hauteur, escabeaux - marchepieds, accès grenier, Troubles Musculo-Squelettiques, formation gestes et postures, équipement de travail, odeur désagréable, local de stockage au sous-sol, ventilation du local de stockage bombe de peinture et cabinets d'aisance... Excusez du peu !

  • Sur les effectifs et les salaires : celui proposé pour les deux recrutements en CDI en cours est supérieur à celui pratiqué actuellement.


Mauvaise perdante, la direction n'a rien trouvé de mieux que de passer ses nerfs sur deux grévistes en les licenciant - quelle coïncidence - pour avoir, sans plus de détails, harcelé moralement une collègue qui a pourtant quitté le magasin il y a plusieurs mois, voire leur hiérarchie... Le Conseil de Prud'hommes de Paris, saisi en référé dès avril dernier, a décidé ce mois-ci de renvoyer leur affaire en départage le 10 septembre prochain à 9 h qui devrait conduire à leur réintégration dans l'entreprise en raison de la violation de plusieurs libertés fondamentales (droit de grève, de se syndiquer et de s'organiser dans l'entreprise). Transformons l'essai !


Dans les semaines qui viennent se tiendra l'élection pour le renouvellement de notre Comité Social et Economique pour les quatre ans à venir. En confiant à notre organisation syndicale la gestion de cet instance, vous vous assurerez que vos droits soient pleinement respectés et qu'un dialogue social franc comme apaisé se mette en place pour entraîner des changements durables pour notre bien-être, dont la mise en place d'un management bienveillant et l'augmentation des salaires.


Vous pouvez vous aussi nous rejoindre, encore mieux faire partie des futurs élu-es qui seront formés et suivis par notre syndicat : seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin.


Nous savons bien que les difficultés rencontrées à Filles du Calvaire - et le conflit qui en découle auquel les PDG, mus par un égo boursouflé, refusent de mettre fin - est le miroir grossissant de celles que nous rencontrons toutes et tous au quotidien dans les autres magasins. Nos courageux collègues ont montré la voie et n'ont pas baissé les yeux face aux rodomontades de la direction, sachons nous en inspirer pour généraliser cet état d'esprit dans l'enseigne.


Rougier 06_24
.pdf
Télécharger PDF • 7.85MB

Comments


bottom of page