top of page

ELECTIONS TPE : Salarié-e-s du commerce de détail des très petites entreprises, nos droits ne sont pas réductibles !

La Fédération SUD Commerces et Services, rattachée à l’Union syndicale Solidaires, est présente dans plusieurs régions et entreprises (Amazon, Carrefour, Histoire d'Or, Nike, Nocibé, Rougier& Plé etc.) et agit au quotidien dans les différentes branches de votre secteur d’activité.

Le commerce alimentaire


Trop souvent, les employeurs des supérettes, qui relèvent des conventions collectives des fruits, légumes, épicerie et produits laitiers et du commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire, ne respectent pas les horaires de fermeture de ces commerces, déstructurant notre vie en dehors du travail. Nous nous efforçons de faire respecter la législation relative aux horaires de travail, y compris pendant les Jeux Olympiques, en participant avec d’autres syndicats au Comité de Liaison Intersyndical du Commerce Parisien (CLIC-P) et en sollicitant régulièrement l’Inspection du travail : ouverture le dimanche après 13 heures, le soir après 21 heures , temps partiel imposé ou robotisation des caisses au mépris de nos emplois, c’est assez ! Avec le syndicat, nous sommes informés de nos droits, nous pouvons les défendre et, en nous organisant collectivement, en obtenir de nouveaux y compris chez les franchisés.


Dans les boulangeries, l’absence de paiement des heures supplémentaires est un problème récurrent, transformant le plus souvent les ouvrier-e-s et les vendeur-euse-s en bêtes de somme. En s’appuyant sur notre service juridique, nous pouvons obtenir le paiement de la totalité de notre travail et mettre fin à ces dérives.


Le commerce non alimentaire


La branche de l’habillement connaît ces dernières années de nombreuses restructurations, aucune enseigne française comme étrangère n’est épargnée. Ces entreprises, le plus souvent suite à des choix purement financiers, se débarrassent alors en masse de leur personnel après avoir engrangé des aides de l’Etat... C’est cette logique que notre syndicat a mis pour partie en échec chez New Look ou Naf Naf en organisant la lutte avec le personnel concerné.


Gestes et propos parfois déplacés du/de la gérant-e, heures supplémentaires non payées, absence de progression professionnelle donc de revalorisation de salaire et de formation ou conditions de travail éprouvantes : dans la coiffure, la chaussure ou la librairie, la proximité avec notre employeur ne sera jamais un alibi pour remettre en cause nos droits et notre dignité. Avec notre soutien, celui de nos conseillers du salarié et de nos défenseurs syndicaux, sachons les faire respecter. 


Lors du Covid, les travailleur-euse-s essentiels que nous sommes ont démontré que notre travail est indispensable au bon fonctionnement de la société : sachons le faire entendre !


Du 25 novembre au 9 décembre 2024, votez et faites voter SUD Commerce – Solidaires 


Profession de foi TPE
.pdf
Télécharger PDF • 745KB

Source image : Unsplash

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page