top of page

La journée de la femme selon April !

Dernière mise à jour : 4 juin 2023

Quand un directeur régional estime que les salariées de l’une des parfumeries April Beauty n’ont pas bonne mine, doivent se « prostituer » pour faire du chiffre et partager ensuite les bénéfices avec lui...

Alors qu’aujourd’hui se déroule la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, il est de notre responsabilité de révéler que des salariées de l’enseigne April Beauty, chaîne de parfumeries sélectives et filiale du groupe Bogart, ont eu à subir, le 22 février dernier, les propos humiliants suivants de la part de leur supérieur hiérarchique, en visite en magasin ce jour-là :

  • « Vous servez à rien vous allez être mutée comme votre collègue à Verdun. Vous allez être bien, vous allez être assise sur un siège avec des crânes, y’a eu la guerre et vous allez avoir le soleil qui vous tape sur le visage. » : voulez-vous un masque de beauté ou d’Halloween ?

  • Sa réponse à l’une d’entre elles qui lui expliquait que l’équipe met tout en œuvre pour que le magasin soit parfait : « Ce n’est pas le reflet de l’équipe, d’ailleurs toi va te faire un masque April. »

  • « Il faudra descendre à la cave pour faire du chiffre et je prendrai 50 %. » : les salariées doivent-elles vendre leurs charmes à la clientèle et partager ensuite les bénéfices avec lui ?

Sous le choc, elles ont porté à connaissance de l’employeur les propos susvisés par courrier, dont nous avons été destinataires, le 1er mars dernier. Or ce dernier n’a réagi qu’hier et pour, de surcroît, es mettre sur le coup de la plaisanterie. Pire, il leur est demandé de s’en accommoder à l’avenir alors qu’il est du ressort du responsable concerné de former son cadre, embauché il y a peu.


Nous en profitons pour souligner que la grande majorité des employé-e-s de l’enseigne est composée de femmes alors que les cadres dirigeants sont eux majoritairement des hommes.


La section syndicale SUD April Beauty et la Fédération SUD Commerces et Services condamnent ces propos sexistes et apportent leur soutien aux salariées concernées.

Communiqué de presse
.pdf
Download PDF • 183KB

Crédit photo : Adobe Stock


0 vue

Comments


bottom of page