top of page

Sephora organise un plébiscite

Dès demain et jusqu’au 7 octobre, les salariés du magasin Sephora des Champs Elysée sont appelés à participer à un référendum sur l’ouverture ou non de leur magasin jusqu’à minuit. Ce référendum organisé en dehors de tout cadre légal, est la conséquence de la signature d’un accord au rabais par trois organisations sur sept.

Après avoir obtenu la modification de la loi, le classement en ZTI et la signature d’un accord, Bernard Arnault, propriétaire de Sephora, veut en plus transformer cette réouverture en outil de communication.


Pour cela, il organise un plébiscite digne d’une république bananière : les organisations non signataires sont écartées de l’organisation et du contrôle du scrutin et aucun débat n’est possible. Plus encore, en inscrivant sur le bulletin de vote la mention « Être favorable ne signifie pas être volontaire pour travailler en soirée », les organisateurs de ce référendum comptent sur l’adhésion de salariés qui ne verraient pas d’inconvénient à ce que d’autres acceptent les tâches… qu’eux mêmes ne veulent pas faire !


Enfin, les salariés qui travailleraient le dimanche et la nuit mais qui n’ont pas de contrat de travail avec Sephora ne sont pas autorisés à s’exprimer. Ce referendum est une mascarade : le CLIC-P appelle les salariés à refuser de s’y prêter !

Clic P 02.10.2015
.pdf
Télécharger PDF • 21KB

Crédit photo : Adobe Stock

2 vues

Comments


bottom of page